Guide touristique de Los Angeles

Dans le sud de la Californie se dresse la ville tentaculaire de Los Angeles, une métropole universellement connue comme étant la capitale de l’industrie cinématographique américaine. Située à un jet de pierre de l’entité fédérative mexicaine de Basse-Californie, la « Cité des Anges » fait office de centre de gravité de l’esprit créatif et innovant de l’Amérique. La ville attire en nombre les touristes en quête d’un cadre culturel diversifié. Elle fait également la joie des amoureux du soleil qui profitent de son climat semi-aride pour se dorer la pilule. Enfin, elle fait également les affaires des étudiants en langue anglaise qui, chaque année, effectuent un séjour linguistique à Los Angeles dans l’optique d’améliorer leurs compétences langagières et leur fluidité lexicale dans la langue de Shakespeare.
Forte de sa scène culinaire en constante expansion, de ses galeries commerciales incroyables et de ses musées exceptionnels, il n’est pas étonnant d’apprendre que Los Angeles accueille annuellement près de 50 millions de touristes ! Les récentes améliorations apportées aux réseaux de transport public et la mise en place d’un système de vélos en libre-service dans le centre-ville de Los Angeles ont contribué à simplifier les déplacements internes. Même si Disneyland Resort et les Universal Studios sont les attractions touristiques qui suscitent le plus d’engouement, vous verrez qu’il existe bien d’autres lieux dignes d’intérêt à explorer. En voici notre Top 8 en ordre décroissant !

8. Venice Beach Boardwalk

Venice Beach et sa célèbre promenade de plus de 3 kilomètres de long sont connues dans le monde entier pour leur côté décalé. D’un côté de la promenade, vous trouverez des vendeurs de rue, des artistes ambulants, des courts de tennis, des rampes de skateboard, une piste cyclable et Muscle Beach, un club d’haltérophilie à l’air libre où les culturistes soulèvent inlassablement des kilos de fonte sous un soleil implacable. De l’autre côté de la promenade, vous trouverez des magasins en tous genres, des studios de piercings et de tatouages, des boutiques d’artisanat, des stands de nourriture à emporter (cornets de glace, pop-corn et beignets) et même … des dispensaires de marijuana thérapeutique. Si l’on vous dit que l’endroit ressemble à un champ de foire, ce ne sont pas des paroles en l’air !

7. La jetée de Santa Monica

Lorsqu’on pense à Santa Monica, sa jetée et sa célèbre grande roue nous viennent spontanément à l’esprit. Utilisée à foison comme décor d’arrière-plan dans de nombreux blockbusters, la jetée de Santa Monica fut inaugurée en septembre 1909. Lieu d’intérêt touristique à la fois chic et décontracté, elle abrite un parc d’attractions, quelques restaurants de bon aloi et de nombreuses boutiques de souvenirs. Surfeurs, skateurs et adeptes du yoga s’y donnent rendez-vous à toute heure de la journée. Profitez également de votre passage dans le coin pour arpenter la « Third Street Promenade » afin d’y découvrir ses artistes de rue ou simplement y faire du lèche-vitrines.

6. Farmers Market

Farmers Market vit le jour en juillet 1934 alors que les États-Unis devaient faire face à la Grande Dépression. Au plus fort de la crise économique, une grosse douzaine d’agriculteurs décidèrent de s’installer au croisement de la 3rd Street et de Fairfax Avenue pour vendre leurs produits (essentiellement des fruits et des légumes) à la criée. L’initiative connut un tel succès que le marché continua à se développer. De nos jours, outre les étals de fruits et légumes, vous y trouverez également de nombreux stands d’aliments à emporter ou à consommer sur place. Par ailleurs, la diversité culturelle propre à Los Angeles vous permettra de savourer une foultitude de plats du monde entier, à commencer par les spécialités culinaires latino-américaines et asiatiques.

5. Le panneau Hollywood

À l’origine, le panneau « Hollywood », associé à la symbolique de l’industrie du divertissement, a été érigé pour les besoins d’une campagne publicitaire de 1923 visant à promouvoir un nouveau programme immobilier baptisé « Hollywoodland ». Situé sur le versant méridional du mont Lee, le panneau surplombe le quartier du même nom. Certains ne le savent pas, mais il est formellement interdit de s’approcher du panneau, constamment filmé par des caméras de surveillance et protégé par des gardes. Même si les lettres du panneau font presque 14 mètres de haut et s’étendent sur plus d’une centaine de mètres de long, il n’est pas toujours facile d’en faire une belle photo. Aux dires des connaisseurs, il semble que 3000 Canyon Lake Drive soit le meilleur endroit où vous positionner pour photographier le panneau correctement.

4. Le Walk of Fame

Même s’il a perdu de sa superbe au fil des décennies, le quartier de Hollywood continue d’abriter des lieux qui valent le détour, à commencer par la rue commerçante de Melrose Avenue et le célèbre « Walk of Fame ». Créé en 1958, ce fameux trottoir situé sur Hollywood Boulevard et Vine Street est parsemé d’étoiles sur lesquelles figurent les noms de plus de 2.600 célébrités issues de l’industrie cinématographique, radiophonique, télévisuelle, musicale ou théâtrale. Et même si le quartier regorge de touristes à tout moment de l’année, l’endroit est toujours plaisant à visiter. Profitez aussi de votre présence à Los Angeles pour partir à la découverte de la zone urbaine de Westside, laquelle englobe les illustres quartiers de Bel Air et de Beverly Hills.

3. Griffith Park et l’observatoire Griffith

Situé sur l’extrémité est des monts Santa Monica, Griffith Park est le principal parc municipal de Los Angeles. Du haut de ses 1.740 hectares de superficie, il constitue le deuxième plus grand parc urbain de Californie (après celui de Mission Trails à San Diego). Même si on a coutume de le surnommer affectueusement « Central Park de Los Angeles », il est bien plus vaste que son homologue new-yorkais. Le parc abrite le zoo de Los Angeles, un musée ferroviaire, des terrains de golf, des courts de tennis, un centre équestre, des sentiers de randonnée pédestre et le célèbre observatoire Griffith.

Chaque année, des millions de personnes s’y pressent pour assister à ses expositions scientifiques et admirer son planétarium. Tant le parc urbain que l’observatoire astronomique portent le nom de Griffith J. Griffith, un industriel fortuné d’origine galloise qui fit don de la plus grande partie du parc à la municipalité de Los Angeles en 1896.

2. Le Getty Museum

Fondé par le magnat du pétrole J. Paul Getty, le musée Getty comprend deux sites distincts : le Getty Center et la Villa Getty. Le Getty Center a été bâti par l’architecte Richard Meier dans le quartier de Brentwood, à proximité de Malibu. Il abrite des sculptures occidentales du Moyen-Âge, des manuscrits enluminés, des dessins, des peintures antérieures au XXe siècle (Van Gogh, Gauguin, Pontormo, Rigaud …) ainsi que des photographies d’Europe et d’Amérique. La Villa Getty a été construite sur la propriété de J. Paul Getty dans le quartier de Pacific Palisades. Elle abrite une collection permanente d’antiquités originaires de la Grèce antique, de l’Empire romain et d’Étrurie. Chaque année, les deux campus accueillent plus de 2 millions de visiteurs !

1. Disneyland Resort

Inutile de préciser qu’il s’agit de LA destination familiale par excellence. Et à en juger par son nombre de visiteurs annuels (plus de 18 millions rien qu’en 2015), autant dire que sa renommée n’est pas près de s’effondrer. Localisé dans la ville d’Anaheim, elle-même située à une heure de route de Los Angeles, le parc à thèmes de Disneyland ouvrit officiellement ses portes en juillet 1955. Walt Disney, qui voulut en faire un « royaume enchanté », vit ses souhaits s’exaucer au-delà de toute espérance. De nos jours, toujours plus nombreux sont les enfants à vouloir se faire photographier aux côtés de Mickey, Minnie, Dingo, Donald et Pluto. Le parc abrite des complexes hôteliers, des restaurants gastronomiques, des boutiques de souvenirs et des magasins en tous genres pour subvenir aux besoins de toutes les familles.

Los Angeles, une destination qui s’impose comme une évidence !

Los Angeles a toujours fait tourner les têtes. Elle a longtemps constitué la bouée de sauvetage de ceux qui éprouvaient une folle envie de tout recommencer à zéro. Leurs efforts conjugués permirent de faire de Los Angeles la deuxième plus grande ville des États-Unis, après New York. Mondialement réputée pour son climat ensoleillé, ses plages de sable fin et son industrie du cinéma, la ville est néanmoins victime de son succès : l’accroissement de la périphérie urbaine, la pollution atmosphérique et les embouteillages omniprésents sont souvent matière à discussion. Toutefois, la ville de Los Angeles se prête admirablement bien aux visites touristiques. En outre, eu égard à sa population bigarrée et à sa diversité linguistique, vous vous y sentirez comme chez vous, qui que vous soyez et d’où que vous veniez.