Quelles sont les étapes à franchir pour ouvrir une agence de voyages ?

Contrairement aux idées reçues, ouvrir une agence de voyages en France n’est pas particulièrement ardu. Néanmoins, le porteur de projet doit suivre certaines étapes. De même, il devra respecter bon nombre de conditions pour pouvoir exercer cette activité. Voici quelques informations qui seront utiles aux entrepreneurs.

Les procédures à suivre pour ouvrir une agence de voyages en France

Guide touristique, conseiller en voyage, directeur d’une agence de voyages, le métier du tourisme est régi par quelques règles que nul ne peut transgresser. En effet, pour se lancer dans ce domaine, le créateur doit être titulaire d’un diplôme en tourisme. L’expérience n’est pas obligatoire. En revanche, le dirigeant doit disposer d’une garantie financière qu’il pourra mobiliser en cas de remboursement ou de rapatriement.

Une fois que l’on a rempli les prérequis, on peut désormais entamer les étapes de constitution d’entreprise. L’ouverture de ce type de structure nécessite effectivement le respect de quelques phases, à commencer par l’étude de marché. Opération souvent négligée, elle permet pourtant de connaitre les réels besoins des consommateurs et d’identifier les principaux concurrents.

Les données recueillies au cours de cette procédure seront exploitées pour élaborer un business plan. Document incontournable dans le domaine de l’entrepreneuriat, il démontre la viabilité du projet et les projections d’évolution d’une société. Ce support servira à convaincre les éventuels investisseurs pour obtenir un financement.

Une fois les fonds réunis, l’entrepreneur pourra ensuite procéder à la réalisation des démarches administratives. Celles-ci regroupent le choix et la rédaction des statuts juridiques ainsi que l’immatriculation de l’entreprise auprès du CFE. Ces formalités conduiront à la délivrance du numéro SIRET et du Kbis.

Obtention du Kbis : ses différents usages pour l’agence

En général, l’extrait de Kbis est délivré en même temps que le SIRET ou à quelques jours d’intervalles près. C’est le seul document officiel qui atteste l’existence d’une entreprise dans le RCS. Tout établissement commercial dispose de ce certificat. Il rassemble les informations essentielles sur une société, comme le montant de son capital social, sa forme juridique et l’identité de son dirigeant.

Le Kbis est généralement utilisé lors des démarches administratives. D’ailleurs, les institutions bancaires sont les premières structures à réclamer cette pièce pour l’ouverture d’un compte professionnel ou le déblocage d’un emprunt. De même, les fournisseurs peuvent aussi demander ce justificatif en amont d’une transaction importante. Dans ce cas, il servira à vérifier l’existence légale de l’agence pour éviter les éventuels problèmes. Enfin, ce document est obligatoire pour souscrire une assurance responsabilité civile.

Toutefois, les premiers exemplaires de Kbis ont une validité maximale de trois mois. Ainsi, pour être opposable, il faudra obtenir un certificat à jour. Il suffit pour cela d’adresser une demande à la greffe du tribunal. Cette opération peut désormais se réaliser en ligne. L’intéressé n’aura qu’à se connecter sur un site spécialisé et payer les frais demandés.