Découverte des composantes culturelles identitaires des Kirghizes

Le Kirghizistan est l’un des pays d’Asie qui sont célèbres pour leur héritage culturel et historique unique. En visitant cette contrée, les touristes auront l’opportunité de participer à la vie quotidienne des Kirghizes. Ces derniers sont originaires de Sibérie. Ils sont des éleveurs de moutons, de vaches et de chèvres ainsi que d’ânes. Par ailleurs, l’une des composantes majeures de leur culture est l’équitation.
Sur les lieux, les globe-trotters pourront, par exemple, assister à des festivals ou à des démonstrations. À noter que les enfants kirghizes apprennent à monter un cheval avant même de savoir marcher. C’est pourquoi la perfection de leur technique d’hippisme est sans égale.

Le tapis en feutre, une composante culturelle identitaire des Kirghizes

image2

Durant leur aventure au Kirghizistan, les routards contemplatifs peuvent, par exemple, s’initier à l’artisanat traditionnel kirghize. En s’immergeant dans le village de Kum Dobo, ils auront l’occasion de voir la fabrication des tapis en feutre du pays, le shirdak et l’ala-kiyiz. Le premier est réalisé à partir de pièces de feutre aux tons rouges, jaunes et roses qui sont créées séparément. Ces accessoires sont découpés selon des motifs ancestraux. Leur assemblage se fait par couture et nécessite plusieurs mois. Quant à l’ala-kiyiz, il est conçu grâce au battage et à l’enroulement de laine de couleurs variées afin d’avoir une base de feutre friable. Mis à part le tapis, les Kirghizes collectionnent également des chapeaux et des chaussons en feutre.

La yourte, symbole de la vie kirghize

image56

Au cours de leur voyage au Kirghizistan, les globe-trotters passeront, entre autres, leur nuit dans une yourte, symbole de la vie kirghize. Cela leur permettra de vivre réellement le quotidien des Kirghizes lors de leur séjour. En outre, la yourte est une maison transportable aux multiples fonctions. Elle est composée d’un échafaudage en bois et d’une housse en feutre. Elle est maintenue par de courtes bandes de cuit et des cordes faites de poils d’animaux. L’intérieur est orné de tapis, du sol aux murs. Au centre, il y a en général un petit poêle pour cuisinier ou pour réchauffer la pièce quand le temps est mauvais. Par ailleurs, durant le jour, la yourte est pliée et est couverte d’un tissu. Le soir, des paillasses sont disposés au sol pour dormir confortablement.

image3

Tash Rabat, un monument culturel du Kirghizistan

Pour terminer leurs vacances culturelles au Kirghizistan, les touristes feront, par exemple, un détour au Tash Rabat. Ce caravansérail date du Xve siècle. Durant l’époque de la route de la soie, il servait d’entrepôts, d’écuries et de chambres pour les marchands de passage, les ambassadeurs, les voyageurs et les pèlerins. Il est possible d’entrer à l’intérieur de cet édifice. À noter que pendant leur visite, les globe-trotters se muniront d’une lampe de poche. Outre la découverte de l’intérieur du Tash Rabat, ils pourront également faire, sur les lieux, des promenades à cheval ou une randonnée. La nuit, ils se logeront dans les yourtes disponibles au campement.